À propos


 

Sans aucune mécanisation, la fabrication est réalisée entièrement à la main, jusqu’au positionnement de nos charmantes madeleines dans leurs sachets.. Comme elles l’auraient été à l’époque de Marcel Proust… 

Maxime Beucher

La créatrice

Après le pari réussi de la cuisine légumière aux cotés d’Alain Passard, Chef 3 étoilés Michelin, Maxime rêve de créer une madeleine d'exception aux saveurs traditionnelles.
Qui serait assez inspiré pour se lancer à la recherche du goût perdu ?

Camille Lesceq

Le chef pâtissier

Elu meilleur pâtissier de France par ses pairs, l'ancien chef pâtissier du Meurice est aujourd'hui associé à Christophe Felder. Son obsession de la qualité le conduit à mettre au point une Madeleine de de Proust  moelleuse en son coeur et croustillante à l'extérieur. 
 

Un peu d’histoire…

Durant toute sa vie, l’écrivain Marcel Proust fut un homme exigeant quant aux plats que sa gouvernante lui préparait. Ce qui ne l’empêchait pas d’être généreux, et à l’écoute de ses domestiques. Il s’inspirera de chacun d’eux pour faire naitre leur existence, telle Françoise, personnage mythique de son oeuvre À la recherche du temps perdu : La cuisinière de la Famille.

Françoise sera présente tout au long de l’œuvre et ne prendra pas une ride jusqu’à la fin du roman ! Françoise savait choisir les produits du marché en fonction de leur qualité gustative, établissait les repas avec génie comme un veritable cordon-bleu, et trônait en grand chef-cuisinier dans son domaine à Illiers chez la Tante Léonie du petit Narrateur.

Plus tard, à Paris, Marcel Proust devenu fin-gourmet, privilégiait certains mets comme la sole cuisinée au Ritz, une salade russe de chez Larue, un rouget de chez Prunier. En 1900, la Belle Epoque, ces restaurants étaient parmi les plus en vogue à Paris, fréquentés par les aristocrates et la haute bourgeoisie très critiques et influentes dans l’univers de la fine gastronomie française.

Une collection Unique

À mille lieues des madeleines traditionnelles, la « Madeleine de Proust » surprendra au premier regard par son aspect visuel. Elle se présente sous la forme d’une « coquille de Saint Jacques », telle que Proust l’avait imaginée :

«...elle envoya chercher un de ces gâteaux courts et dodus appelés petites madeleines qui semblent avoir été moulées dans la valve rainurée d’une coquille de Saint Jacques...».

Méfiez-vous des imitations…

Dégustation originale

Parce qu’elle est unique en son genre, parce qu’elle se devait d’être fameuse en mémoire de son célébrissime auteur, parce qu’elle est plus raffinée que les autres, elle peut se déguster froide ou chaude. Légèrement tiède, c’est un régal car elle libère tous ses arômes. 

Symbole de l’enfance et de la convivialité, cette pâtisserie peut s’apprécier au goûter, à l’heure du thé, en dessert après un dîner en famille ou entre amis.

Elle est parfaite en toute occasion et ne dit pas non à certains mariages aux côtés d’une mousse au chocolat, d’une crème caramel, d’une salade de fruits et pourquoi pas cidre, bière, champagne, à la façon de Marcel Proust ! 

Conseil de dégustation :

Pour déguster la madeleine et profiter de toutes ses qualités, nous vous conseillons de la passer au four à 180° pendant 5 à 10 minutes selon les formats. Servir tiède...